Prix Hommage

Chantal Cadieux

Le nom de Chantal Cadieux est intimement lié au développement et au rayonnement de la danse en Acadie. Originaire de Moncton, cette danseuse et chorégraphe est une véritable figure de proue de la danse au Nouveau-Brunswick.

D’aussi loin qu’elle se rappelle, cette forme d’art a toujours été au cœur de son univers. Depuis plus de 40 ans, avec passion, cette artiste poursuit un objectif dont elle n’a jamais dévié : rendre la danse accessible au plus grand nombre de personnes et démystifier cette forme d’art, qui à l’époque était plutôt méconnue du public faute d’une tradition de danse contemporaine bien établie en Acadie.

D’aussi loin qu’elle se rappelle, cette forme d’art a toujours été au cœur de son univers. Depuis plus de 40 ans, avec passion, cette artiste poursuit un objectif dont elle n’a jamais dévié : rendre la danse accessible au plus grand nombre de personnes et démystifier cette forme d’art, qui à l’époque était plutôt méconnue du public faute d’une tradition de danse contemporaine bien établie en Acadie.

Avec plus d’une centaine de chorégraphies à son actif, Chantal a acquis une renommée enviable à l’échelle nationale et internationale.

C’est en 1979, à Moncton, que Chantal Cadieux fonde les Productions DansEncorps, la première compagnie de danse francophone au Nouveau-Brunswick, reconnue pour ses nombreuses productions empreintes d’une grande originalité.

La même année, elle met sur pied l’école DansEncorps, devenue une référence en matière d’enseignement de la danse. L’école est très fière d’avoir développé, au fil des ans, un programme préprofessionnel unique au Canada.

En 2005, Chantal a créé le Festival de danse en Atlantique, le plus grand événement de danse professionnelle des provinces de l’Atlantique, qui attire annuellement les passionnés de danse de tous les styles et de tous les niveaux. Elle assure depuis la direction artistique de l’événement.

Chantal Cadieux est une diplômée de la Royal Academy of Dance de Toronto. Elle a aussi fréquenté l’École de danse Hélène Mansio à Aix-en-Provence, le Ballet national du Canada, l’Université de Montréal, la Duke University en Caroline du Nord et le Bates College au Maine. Toujours à l’affût des nouveaux courants, elle n’a cessé de se perfectionner et de participer à des formations et à des classes de maître, que ce soit en danse classique, en danse contemporaine ou encore en éducation somatique.

Même si la volonté première de cette artiste a toujours été de danser et de chorégraphier, l’enseignement a occupé une place importante dans son parcours professionnel. Elle a formé plusieurs générations de danseuses, danseurs et artistes de la scène. À l’Université de Moncton, elle a été professeure d’expression corporelle et de mouvement au Département d’art dramatique, en plus de donner des cours dans le programme d’éducation physique de l’École de kinésiologie et de loisir.

Engagée au sein de la communauté, elle a été l’une des membres fondatrices du Centre culturel Aberdeen de Moncton. Elle a siégé à plusieurs comités et regroupements à l’échelle tant provinciale que nationale, qu’il s’agisse de l’Assemblée canadienne de la danse ou encore de l’Association canadienne des organismes professionnels de la danse. Elle a participé à des jurys notamment pour le Conseil des arts du Canada, le Conseil des arts du Nouveau-Brunswick et les Jeux de la Francophonie.

Le talent et les réalisations de Chantal Cadieux ont été reconnus à plusieurs reprises. En plus d’avoir obtenu de nombreuses bourses de création, elle a été récipiendaire du Prix du Lieutenant-gouverneur pour l’excellence en danse du Nouveau-Brunswick, du prix Racine du Conseil provincial des sociétés culturelles du Nouveau-Brunswick et du prix RADARTS-ROSEQ dans le cadre de la FrancoFête en Acadie.